Un balado est un « fichier audio […] mis à la disposition du public sur Internet afin d’être lu en continu par l’intermédiaire d’une application prévue à cet effet ou téléchargé automatiquement par abonnement ou sur demande pour lecture ultérieure1». Il s’agit de la traduction française du terme « podcast ». J’exposerai, à travers cet article, des paramètres permettant de différencier certains types de balado dans le champ littéraire. Mon objectif n’est pas de suggérer des catégories venant restreindre la liberté de création des artistes, mais de réfléchir à la manière dont nous pouvons étudier les balados. Selon moi, une catégorisation muable offre des points d’appui pouvant favoriser la reconnaissance de certaines œuvres audio au sein des arts littéraires.


Je vous propose ainsi la découverte d’un balado littéraire, soit une série de fichiers audio qui ne parle pas nécessairement de littérature, mais qui est littéraire, c’est-à-dire qu’il rend visible un travail sur la langue et sur le montage des différents épisodes. Je présenterai ensuite un balado de médiation littéraire qui porte un discours sur la littérature sans que le texte récité ait une dimension littéraire comme c’est le cas, par exemple, pour une entrevue d’auteur.ice. Je mettrai aussi en lumière un balado hybride abordant des concepts liés à la littérature, tout en étant en partie littéraire. Je proposerai, en conclusion, quelques exemples de balado-fiction, ces œuvres ne traitant pas nécessairement de littérature, mais qui se situent du côté de la fiction.

Un balado littéraire : Quelqu’une d’immortelle

«Si la naissance est le début d’une vie, peut-être que la mort, c’est le début d’une fiction.»

Quelqu’une d’immortelle est un balado littéraire touchant dans lequel Camille, une future comédienne de 22 ans, décide d’enregistrer des extraits de la voix de sa grand-mère Pauline, 91 ans, au moment où celle-ci vient d’emménager dans un CHSLD à Montréal. Le balado nous accueille dans la relation amicale entre cette grand-mère perdant la mémoire peu à peu et sa petite-fille de 2016 à 2020, soit jusqu’en plein cœur de la COVID-19. Ce « documentaire poétique », co-produit par Camille Paré-Poirier et Transitor Media, amène à réfléchir sur les questions du vieillissement, de l’ennui, de l’attente, de l’archivage de la mortalité. 

Camille Paré-Poirier, qui porte également les chapeaux de comédienne, de performeuse et d’autrice indique, dans une entrevue pour le journal La Rotonde « [qu’elle voit] le tout comme une histoire, comme un documentaire, où [elle] romantise et poétise le matériau de base ». La littérarité du balado se transcrit, en effet, dans la poétisation du texte et dans le désir de l’artiste de documenter le réel et de le remodeler pour donner sens à ses enregistrements, démarche qu’elle commente lors de l’épisode trois. 

Pour écouter les épisodes: https://transistor.media/balados/quelquune-dimmortelle 

Un balado de médiation littéraire : La vie secrète des libraires

Le balado La vie secrète des libraires met en lumière des œuvres québécoises contemporaines marquantes par l’analyse d’une question soulevée par chacune d’elle. Il se brode autour de la voix de l’animateur James Hyndman et de la musique originale de Julien Mineau. La première saison se penche sur six œuvres et deux épisodes sont consacrés à chaque livre. Le premier épisode prend la forme d’une enquête où l’on peut entendre la voix des invité.es ainsi que des lectures d’extraits de l’œuvre faisant l’objet de la discussion. Le deuxième consiste en une table ronde avec l’animatrice Vanessa Bell et un groupe de libraires provenant de différentes librairies. La deuxième saison, quant à elle, explore cinq œuvres à travers cinq enquêtes littéraires. 

Ce projet a été réalisé par La Fabrique culturelle, en collaboration avec le réseau Les libraires. Il se démarque de la formule « classique » des balados de médiation littéraire qui consiste à interviewer des acteurs du milieu, puisqu’il présente un montage dynamique et fait entendre la voix de libraires et d’intervenants aux professions multiples en lien avec l’œuvre choisie. 

Pour écouter les épisodes : https://www.lafabriqueculturelle.tv/balados/19/la-vie-secrete-des-libraires 

Un balado hybride : Choses sérieuses

Choses sérieuses est un balado sur « le maquillage, la culture web et autres choses sérieuses » réalisé par la poète et essayiste Daphné B. Il prenait autrefois la forme d’une infolettre dans laquelle la poète écrivait des textes essayistiques sur le maquillage et la culture pop (cette même infolettre qui l’a menée à écrire son essai Maquillée !). Bien que celle-ci y aborde des sujets variés, ce qui pourrait porter à croire que son balado en est un de médiation littéraire, la poète va plus loin, en poétisant son propos. En effet, dès le premier épisode, Daphné B. effectue plusieurs parallèles entre un parfum et un poème. Elle raconte aussi, dans l’épisode trois, qu’un homme lui a dit qu’il aimait qu’elle soit une girl boss et elle énonce : 

« Je ne sais pas c’est quoi une “boss[e]” sauf une enflure, une protubérance, un petit instrument de pluie, un extracteur de larmes, une guerre où l’occupant veut décimer tout ce qui bouge », ce qui vient créer un effet poétique. Elle commence également l’épisode en s’adressant à sa grand-mère pour lui raconter ses dates, ce qui rappelle le récit de soi. La singularité de ce balado se manifeste aussi par la manière dont la poète cite des articles, parle de livres, explique différents concepts comme le lean in feminism et le storytelling tout en offrant sa propre définition de certains termes, tel que le boys club. La forme des balados, variant d’épisode en épisode, s’apparente à celle des video essays, qui reprennent la forme de l’essai écrit. 

J’ai demandé à Daphné B. si elle considérait que son balado était littéraire et elle m’a répondu : « en partie ». Elle compare Choses sérieuses à un atelier d’écrivain, à un laboratoire permettant de « parler aux gens de façon plus directe, plus intime et d’être dans un espace qui est plus exploratoire alors que le livre est un objet, édité, mûri ». Le balado serait donc à la fois littéraire et essayistique et il procure une expérience tout autre que celle du livre papier.

Pour écouter les épisodes : https://choses-serieuses.simplecast.com/?fbclid=IwAR2G-SRD9YezyTrNUHQY6fDQQEing9Ga-OG1M3OsRXQ8kGJprUC8QHW8_9A

Quelques exemples de balado-fiction : 

Ce qu’on respire sur Tatouine : https://carnet.fabriquedunumerique.org/ce-quon-respire-sur-tatouine-une-adaptation-audio-immersive/

Équinoxe : https://carnet.fabriquedunumerique.org/equinoxe-balado-de-fiction-theatre-niveau-parking/ 

Échos du futur : https://carnet.fabriquedunumerique.org/echos-du-futur-un-balado-fiction-brodant-la-tapisserie-du-passe/


1 BDL, balado, [en ligne]. https://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8869530  [Site consulté le 26 septembre 2022].

1 Shares:
Vous aimerez aussi...
Capture d'écran de l'image de présentation pour le webinaire Regards croisés sur les enjeux de l'édition féministe France-Québec
Lire plus

« Regards croisés sur les enjeux de l’édition féministe France-Québec », une conférence pour comprendre les défis actuels

La conférence «Regards croisés sur les enjeux de l’édition féministe France-Québec» questionne, par une mise en réseau dynamique de professionnel.les français.es et québécois.es, comment on peut contribuer aux causes féministes tout en s’y inscrivant de manière cohérente dans le monde de l'édition.