Selon la rumeur, des cohortes d’hommes puissants sont partis coloniser l’étoile bleue. Certain-e-s disent que c’était pas trop tôt. Et en effet c’était pas trop tôt. Sur toute la Terre, les communautés s’organisent pour réparer, reconstruire, repriser, rafistoler, vivre autrement. Dans l’une d’elles, près de l’estuaire, Donna, cyborg botaniste, arrose des plants de fenouil. Valérie, ancienne générale de l’armée des femmes, brode la mémoire de la révolution. Au loin, Lune la Rive tremble avec la terre. Tentons de capter des bribes de leur quotidien.

Échos du futur est un balado de cinq épisodes « post-patriarcaux » créé par les Jaseuses, un collectif multidisciplinaire de jeunes chercheur.se.s en non-mixité explorant « des manières novatrices, militantes et bienveillantes de faire de la recherche ». Les épisodes sont accompagnés de courtes capsules sonores dans lesquelles les treize personnages de la série se présentent. De Lune la rive, qui est né.e les pieds plantés dans la terre, en passant par Donna, une robotte, les personnages ont des contours flous, parfois familiers et même célestes. Ces préambules permettent de mieux comprendre les liens entre elleux et d’en connaître davantage sur leur quotidien lors de l’écoute du balado. 

Dans cet univers utopique et poétique, l’esprit de communauté revêt une importance capitale et les personnages s’interrogent sur de nouvelles manières d’inventer et d’échanger. Ielles font elleux-mêmes de la recherche et ont une organisation horizontale comme le groupe de chercheur.se.s qui les ont fait éclore. Ielles utilisent un parler inclusif pour se présenter (en nommant leur prénom et leurs pronoms), mais aussi pour référer aux choses qui les entourent telles que les animaux, les végétaux et les objets.

Les petits bateaux qui vont sur l’eau ont t’ielles des jambes?

-Extrait tiré du balado

Que ce soit en commandant un alcool de radis au bar, en susurrant des mots sensuels ou en brodant la tapisserie de la fin du patriarcat avec l’aide des enfants, ce balado fiction recèle de surprises. Il présente aussi des solutions imagées afin de régler un conflit. L’épisode quatre propose, par exemple, de rétablir un fonctionnement collectif et horizontal dans un atelier. De plus, le fait que les personnages parlent au passé de notre monde amène à réfléchir sur nos manières de vivre (le capitalisme, l’écologie, les différents rapports de force).

Ielles ont jasé.
Ielles ont désobéi.
Ielles ont refusé de parvenir.

-Extrait tiré du balado

Le thème de l’écho, révélé par le titre, se manifeste par la répétition des mots, des murmures, des bribes de discussions. La dimension sonore est très perceptible également : elle est composée de sons futuristes, du bruit d’une porte qui s’ouvre, des cris des goélands, des bourdonnements d’insectes et de battements de cœur. Ceux-ci sont parfois simultanés à la voix des personnages et parfois en décalé, ce qui laisse à la parole le temps de se poser. Les personnages chantent, chuchotent, fredonnent, donnant ainsi l’impression d’être à leurs côtés.

Échos du futur est disponible sur le Carnet des Jaseuses (le site où elles présentent leurs travaux tirés des corpus littéraires, artistiques, historiques, féminins et queer) et sur plusieurs plateformes de diffusion telles que YouTube, Spotify, Deezer et Apple Podcast.  

Pour écouter l’ensemble des balados : https://lesjaseuses.hypotheses.org/4869

Pour explorer le site de Jaseuses : https://lesjaseuses.hypotheses.org

Titre : Échos du futur
Créatrices : Eugénie Bourlet, Caroline Dejoie, Isaline Dupond Jacquemart, Élise Huchet, Mathilde Leïchlé, Claire Salles et Sandrine Samii (Les Jaseuses)
Illustration et graphisme : Isaline Dupond Jacquemart et Caroline Dejoie
Date de parution : 2022

Lien vers le site de l’oeuvre : https://lesjaseuses.hypotheses.org/4869 Type d’oeuvre : Un balado
Supports numériques utilisés : fichier audio diffusé sur un site web et sur les répertoires de baladodiffusion (sur YouTube, Spotify, Deezer et Apple Podcast)

20 Shares:
Vous aimerez aussi...
Lire plus

Le Novendécaméron

Le Novendécaméron regroupe 22 récits, essais, poèmes et images créés durant les confinements successifs de la pandémie mondiale de la COVID-19. Le projet reprend le flambeau de l’Heptaméron et du Décaméron, deux recueils de nouvelles datant respectivement du XVIe et du XIVe siècle.