Parrainé par la Commission allemande pour l’UNESCO, lyrikline – listen to the poet est un projet culturel et explicitement politique s’affichant comme une « bibliothèque audio multilingue pour la poésie sur internet ». La plateforme en ligne, qui s’appuie sur l’expérience multimédia que permet internet (texte, image, son), présente plus de 1 532 poètes et poétesses issu.es de plus de 120 pays, 13 819 poèmes, 3 474 traducteur.ices et 22 244 traductions disponibles en 89 langues.

Le projet lyrikline a été créé en 1999 par la Literaturwerkstatt Berlin en coopération avec le réseau international des 46 partenaires de lyrikline, dont la centrale de l’Institut Goethe à Munich, la Zentral- und Landesbibliothek de Berlin, la Hörverlag à München, le centre berlinois pour la littérature jeunesse LesArt, la fondation culturelle suisse Pro Helvetia et l’Union des écrivains et des écrivaines québécois (UNEQ). 


En 2001, lyrikline a été décoré du logo des Nations Unies pour le Dialogue entre les civilisations. En 2005, le projet a remporté le prix Grimme-Online-Award dans la catégorie « culture et divertissement » et en 2008, le site a été honoré de la mention « Ausgewählter Ort » par l’initiative 365 Orte im Land der Ideen.

Captures d’écran de la page d’accueil de l’onglet  « poèmes » de la plateforme lyrikline

Ce projet commun de travail culturel contemporain et international naît d’abord d’une préoccupation grandissante au sujet de la « dislocation de l’écrit et de l’oral dans le champ de la poésie » et d’un désir de « contrecarrer » ce phénomène. Le projet émerge également du constat que la poésie contemporaine se trouverait dans une situation de déséquilibre. En effet, selon les créateur.ices du projet, il y aurait une réduction importante du nombre de publications et de tirages pour le genre poétique et sa part dans le marché du livre serait en décroissance :

« Ce déséquilibre permet de tirer les conclusions suivantes : d’un côté, la poésie, à peine audible dans le brouhaha de l’industrie des médias et de la culture, semble pouvoir de nouveau faire entendre sa voix en tant que genre ; de l’autre, elle paraît avoir refusé de vivre dans la tour d’ivoire qu’on lui a attribuée et s’être souvenue de l’impact collectif qu’elle peut avoir. Par conséquent, la poésie est aujourd’hui de plus en plus perçue et acceptée sous sa forme sonore, auditive et semble être ainsi de nouveau une marchandise intéressante. »

(lyrikline, À proposÉtat des lieux de la poésie, 2008, https://www.lyrikline.org/fr/a_propos/)

De fait, alors que la visée initiale du projet lyrikline était d’augmenter la diffusion et la connaissance de la poésie germanophone et internationale à l’échelle mondiale, celle-ci s’est progressivement transformée. Aujourd’hui, la mission de lyrikline est également de donner un accès direct à la poésie dans de nombreuses langues et de renouveler le dialogue poétique à l’international en construisant des ponts entre les cultures, et ce, au-delà des frontières ou des barrières linguistiques. Ainsi, lyrikline vise moins à contester, remplacer ou supprimer le livre imprimé qu’à « démultiplier la diffusion de la poésie ». 


Pour se faire, la plateforme propose et enrichit régulièrement son catalogue de poèmes récités par les auteur.ices elleux-mêmes. Les poèmes lus sont aussi accompagnés du texte écrit, ainsi que d’une photo et d’une biobibliographie de l’auteur.ice. Les utilisateur.ices peuvent écouter les poèmes dans la langue originale – intacts – mais peuvent tout autant lire la traduction et la comparer à l’original comme dans une édition bilingue.

Captures d’écran de certains poèmes issus de la plateforme lyrikline

Il est possible d’explorer le site de lyrikline en effectuant des recherches par auteur.ices, par poèmes, par traducteur.ices et même par traductions. La catégorie « poème » offre une série de catégories qui permettent de découvrir des œuvres selon les genres, les aspects, les thèmes (eux-mêmes répartis en quatre axes principaux, soit Société, Vie & Relations, Cultures & Sciences et Nature), la forme poétique et les notions. 

De plus, une barre verticale sur la page d’accueil du site propose plusieurs blocs de découverte : une section « Aujourd’hui » qui souligne bien souvent l’anniversaire de naissance ou de décès d’un.e auteur.ice tout en proposant un de ses poèmes, une section « Déjà écouté…? » qui permet de (re)visiter des poèmes publiés il y a longtemps, puis un portail pour le « lyrikline blog » où sont publiés des articles et des nouvelles sur la poésie contemporaine.

La barre verticale propose finalement un bloc « Playlists » qui donne accès aux listes de lectures poétiques composées par le public ou par les membres de la communauté lyrikline. S’y trouve également un bloc interactif intitulé « Poème au hasard » où les utilisateur.ices sont invité.es à cliquer sur un bouton afin d’être transporté aléatoirement sur la page d’un poème. Il est possible de parcourir entièrement le catalogue de lyrikline en utilisant uniquement cet outil rhizomatique.

À cet égard, chacune des pages des différents poèmes proposent également des portails permettant d’accéder à d’autres écrits des auteur.ices ainsi qu’à d’autres œuvres similaires (selon la langue, le lieu, les catégories).


Titre : lyrikline – listen to the poet 
Directeur du projet : Heiko Strunk
Date de création : 1999
Lien vers la plateforme : https://www.lyrikline.org/fr/startseite/

Type d’oeuvre : bibliothèque audio multilingue pour la poésie sur internet, poésie numérique, littérature audio
Support(s) numérique(s) utilisé(s) : Page web et fichiers audio

1 Shares:
Vous aimerez aussi...
Page de couverture du livre Mukbang
Lire plus

Mukbang

L’autrice, éditrice et scénariste Fanie Demeule a publié récemment Mukbang, son troisième roman, chez la maison d’édition Tête première. L’œuvre met de l’avant la culture numérique tant au niveau de son contenu que de sa forme.