La plateforme Biblius de prêt de livres numériques est maintenant accessible à toutes les commissions scolaires et à tous les centres de services scolaires du Québec depuis le 23 septembre. Ainsi, le ministère de l’Éducation rend une collection d’œuvres littéraires numériques accessibles à tous les élèves du primaire et du secondaire et aux membres du personnel du réseau d’enseignement public. Par cette action, le ministère espère valoriser la lecture, développer des compétences numériques chez les jeunes et soutenir la transition des bibliothèques vers des carrefours d’apprentissage.

Déjà, Biblius propose plus de 400 titres aux élèves. La majorité des titres proviennent du Québec et sont en français. Les œuvres peuvent être filtrées en fonction des cycles d’études, pour trouver une lecture appropriée au niveau de l’enfant. Certaines œuvres ont une composante interactive, d’autres ont une facture plus classique. Au cours des prochaines années, chaque bibliothèque scolaire pourra personnaliser sa collection.

Biblius est un projet porté en collaboration avec le pôle éducation de Littérature québécoise mobile.

Faciliter le casse-tête des acquisitions

Le prêt d’œuvres littéraires numériques se traite différemment de celui du livre papier. Il demande des infrastructures spécialisées et des compétences informatiques souvent peu disponibles dans des bibliothèques scolaires, qui sont parfois gérées par des bénévoles. Le ministère de l’Éducation a donc mandaté l’organisme à but non lucratif Bibliopresto pour développer l’accessibilité aux livres numériques pour les écoles. Bibliopresto est derrière la plateforme Pretnumerique.ca, qui offre le service régulier de prêt de livres numériques dans les bibliothèques municipales et provinciales du Québec et du Nouveau-Brunswick. D’ailleurs, durant la dernière semaine de septembre 2020, la barre des 15 millions de prêts de livres numériques a été franchie sur le site. Alors, pourquoi ne pas avoir étendu les services de Pretnumerique.ca aux bibliothèques scolaires ? Entre autres pour des raisons d’accessibilité (il faut avoir un compte, et pour avoir un compte, il faut plus de 13 ans) et de compatibilité avec les outils d’aide à la lecture pour les élèves handicapés ou avec des besoins particuliers.

La gestion des droits d’auteur avec le livre numérique est également différente d’avec le livre papier. Biblius a donc été l’occasion pour le milieu de l’édition jeunesse de revoir le modèle économique pour rétribuer équitablement les acteurs impliqués dans la création, l’édition et la distribution des œuvres. L’exercice se poursuit, alors que le déploiement de Biblius progresse dans ses différentes phases. Une des prochaines étapes : offrir le service aux institutions d’enseignement privées.

Pour en savoir plus

Le communiqué sur le déploiement de Biblius en septembre (Biblius.ca, 2021)

Biblius : un projet novateur pour offrir le prêt de livres numériques (I2D : Information, Données & Documents, 2020)

20 Shares: