Constellations est une œuvre littéraire hypermédiatique conçue par la Maison de la littérature de Québec. Le projet rassemble des textes et des enregistrements parfois accompagnés d’illustrations qui créent des portraits de différents quartiers de la ville de Québec. La ville est elle-même représentée par une carte en trois dimensions où sont disposés des édifices notoires du quartier exploré. Des étoiles peuplent les rues de la ville, chacune renfermant un texte à lire ou un enregistrement à écouter. Les passages narratifs sont organisés en forme de « constellations », reliant les astres sous un thème commun. On peut par exemple trouver dans le quartier Saint-Jean-Baptiste une constellation nommée « le complot » dans laquelle l’on peut lire des textes qui gravitent autour de cette même thématique. Ce portrait littéraire de la ville de québec est une œuvre collective et d’ampleur considérable, regroupant 81 textes et enregistrements.

Capture d'écran prise lors de la lecture de Constellations. On y distingue une carte simplifiée du quartier Saint-Roch.
Captures d’écran de la navigation et de l’écoute de texte dans Constellations
Capture d'écran prise lors de la lecture de Constellations. On y distingue la bande sonore d'un enregistrement.

Un menu principal liste les quartiers à découvrir. Dans l’ordre apparaissent Saint-Sauveur, Saint-Roch, Limoilou, Saint-Jean-Baptiste, Montcalm et le Vieux-Québec. Chaque quartier est représenté par une version simplifiée de sa carte sur laquelle se superposent les constellations narratives. Lorsque l’on accède à un quartier, une carte plus détaillée apparaît. Certaines étoiles sont solitaires, n’appartenant à aucun groupe, la plupart sont reliées en séquence de deux à quatre. Pour amorcer la lecture d’une des constellations qui zigzaguent au travers des rues et des édifices, on n’a qu’à cliquer sur une des étoiles qui la composent. Ces étoiles sont numérotées, attribuant un ordre de lecture aux constellations dans lesquelles se côtoient sans distinction des textes à lire et d’autres à entendre.

Capture d'écran prise lors de la lecture de Constellations. On y distingue une modélisation 3D d'édifices du quartier Saint-Jean-Baptiste.
Capture d'écran prise lors de la lecture de Constellations. On y distingue une modélisation 3D d'édifices du quartier Montcalm.
Capture d'écran prise lors de la lecture de Constellations. On y distingue une modélisation 3D d'édifices du quartier Montcalm.

La nuit est douce. Les quartiers en contrebas scintillent. Tapis de lumière déposé au pied de la falaise. La lune semble proche comme si la ville l’invitait à l’étreinte. Les fils enchevêtrés sur les poteaux de bois forment des arabesques qui tapissent le ciel. Toile d’horizon qui donne aux rues étroites un air de l’ancien temps.

Isabelle Saint-Loup, 2020, « La Nuit I », dans Constellations, Maison de la littérature.

La déambulation numérique à travers Québec est accompagnée par la musique électronique de Millimetrik. La trame claire et apaisante colore l’expérience de lecture en participant à l’ambiance onirique. Cette atmosphère est aussi portée par les illustrations de Paul Bordeleau, de Nadia Morin et d’Estée Prada qui apparaissent lors de la lecture des textes. Les images de style varié ne tendent pas au réalisme, celles-ci représentent parfois une interprétation artistique d’un moment de l’histoire, parfois une métaphore présente dans les textes.

Capture d'écran prise lors de la lecture de Constellations. On y distingue une un texte intitulé « La cicatrice I » accompagné d'une image d'une main rouge sortant de l'eau.
Captures d’écran de la lecture de textes dans Constellations
Capture d'écran prise lors de la lecture de Constellations. On y distingue une un texte intitulé « Le loup II » accompagné d'une image d'une tasse de thé de laquelle s'échappe un nuage de vapeur représentant un loup hurlant à la lune.

Parfois elle ferme les yeux et marmonne au ciel des paroles qui ne semblent destinées à personne hormis peut-être quelque dieu avec lequel elle dialogue d’égal à égal. Puis elle recommence, psalmodiant des incantations dont elle seule saisit le sens. Lui, il reste là, docile. Curieux aussi, un peu fébrile. Il ne s’attend à rien, mais est prêt à tout.

Isabelle Saint-Loup, 2020, « La cicatrice I », dans Constellations, Maison de la littérature.

Cette carte de Québec présente la ville sous un angle à la fois intime et mystérieux. Autant l’œuvre est une création collective que ses textes représentent la collectivité hétérogène des habitant.es de la ville, tous des personnages colorés et intrigants. Les histoires elles-mêmes explorent un éventail de tons, allant de l’humour à la mélancolie manifeste de l’isolation pandémique. Les moments du quotidien sont parfois cocasses, parfois mystérieux, mais participent tous à créer une cartographie particulière de la Capitale, imaginaire, nocturne.

Titre : Constellations
Créateur.rices :
Idéation, direction artistique et littéraire
Isabelle Forest
Textes et contes
Alain Beaulieu
Mireille Gagné
Jacques Hébert
Marie-Renée Lavoie
Lux
Anne-Julie Royer
Maude Poissant
Isabelle Saint-Loup
Félix Villeneuve
Illustrations
Paul Bordeleau
Nadia Morin
Estée Preda

Conception sonore
Millimetrik
Design et expérience Web
Mambo mambo
Éditeur : Maison de la littérature
Date de parution : 15 décembre 2021
Lien vers l’œuvre : https://constellations.quebec/
Type d’œuvre : œuvre littéraire hypermédiatique prenant la forme d’un modèle 3D de la ville de Québec
Support(s) numérique(s) utilisé(s): Figma, Cinema4D, Blender, After Effects, Spline

18 Shares:
Vous aimerez aussi...