Nom : Miniminus
Statut : OBNL 
Énoncé de la mission : Start-up 100 % numérique et 100 % originale proposant une autre façon de faire de l’édition en reformulant l’équation auteurs-lecteurs

Fondateur : Yuri Kruk 
Lieu : Montréal 
Année de fondation : 2018 Lien vers le site : https://www.miniminus.com/

Miniminus est une société d’édition numérique qui publie des histoires illustrées et animées pour captiver les enfants de trois à huit ans. Basée à Montréal et fondée par Yuri Kruk en 2018, elle propose près d’une cinquantaine de courts récits qui peuvent être consultés uniquement sur la plateforme Miniminus dont le catalogue numérique est annuellement enrichi de nouvelles histoires.

Capture d’écran de la page Instagram de Miniminus (@miniminus.yuri) pour les récits Crock et l’ombre (où l'on voit trois illustrations de Natalia Colombo) et Pierre et l’ours (on l'on voit trois illustrations de Tim Bradford)
Capture d’écran de la page Instagram de Miniminus (@miniminus.yuri) pour les récits Crock et l’ombre (texte de Louise Bombardier ; illustrations de Natalia Colombo) et Pierre et l’ours (texte de Louise Bombardier ; illustrations de Tim Bradford)

Comme le montre bien la vidéo ci-dessous, l’interface de la plateforme Miniminus est très facile d’utilisation et plutôt intuitive : sur la page d’accueil, chaque récit est présenté par son titre, une illustration, le nom de l’auteur.ice et le nom de l’illustrateur.ice. Il est également possible d’avoir accès à de brefs résumés des histoires — ainsi qu’à des mots-clés pour chacune d’entre elles — en cliquant sur les boîtes où se trouvent les titres. 

De plus, si une histoire est particulièrement appréciée — par l’enfant comme par l’adulte —, celle-ci peut être ajoutée à une liste de favoris. Une fois l’histoire glissée dans ses favoris, plus aucune connexion internet n’est nécessaire à sa lecture. 

Notons aussi que si l’ordinateur ou la tablette sont accessibles à l’enfant, la seule interaction nécessaire de sa part pour la lecture des œuvres est celle de faire glisser son doigt sur l’écran afin de tourner les pages.

De plus, « histoire de cultiver la curiosité des jeunes esprits » et de faciliter l’apprentissage des langues, chaque récit est disponible en six langues, soit le français, l’anglais, l’allemand, le portugais, l’espagnol et l’italien. Il est possible d’accéder à cette fonction en appuyant sur la barre d’espace du clavier d’ordinateur, et ce, en tout temps, même au cours d’une lecture !

Page titre du récit L’Attente. Le titre est en espagnol (La espera). Nous y voyons le pied d'un arbre en automne.
Capture d’écran du récit L’Attente en espagnol. Nous y lisons : En mi jardín / Un árbol duerme / Espera los copos de nieve. Un arbre en automne y est représenté.
Captures d’écran du récit L’Attente en espagnol (texte original de Cécile Gagnon ; illustrations de Sebastiaan Van Doninck)

Tous les récits proposés par Miniminus sont exempts de musiques, de voix ou de bruits et les diverses illustrations ne sont que légèrement animées et intentionnellement programmées de manière à se dérouler lentement. Par là, l’objectif de Miniminus était de laisser toute la place à la littérature et aux illustrations — illustrations créées par des artistes des quatre coins du monde — afin de favoriser un moment paisible pour la lecture et l’observation chez l’enfant.

La plateforme Miniminus s’adresse tout autant aux enfants qu’aux parents, enseignant.es et pédagogues. En effet, sur sa page, l’éditeur met à disposition des utilisateur.ices une fiche ludique et pédagogique — régulièrement enrichie — qui propose une foulée d’outils et d’activités permettant de profiter au maximum, en classe ou à la maison, des ressources de Miniminus.

« L’humour, la poésie, l’art, l’humanité, le rêve, sont les ingrédients préférés des artistes qui créent des histoires pour Miniminus. Dans ces récits, l’intelligence et la sensibilité des enfants sont respectées, stimulées et développées. Voici des idées d’activités qui vous permettront d’exploiter pleinement les nombreuses ressources que constitue Miniminus. »

Miniminus, Fiche ludique et pédagogique, p.1.

Afin d’accéder au contenu Miniminus, un abonnement est cependant nécessaire. Ainsi, deux choix d’abonnement sont proposés par l’éditeur : soit un abonnement famille au coût de 3 $ par mois (dont il est possible de faire un essai gratuit pour une période de 30 jours), soit un abonnement annuel de groupe permettant d’accéder à toutes les histoires à partir de plusieurs appareils simultanément. Cette dernière option s’avère particulièrement avantageuse pour une utilisation en milieu scolaire ou à la bibliothèque. Ce mode de fonctionnement par abonnement permet à la société éditrice Miniminus de mettre en pratique un modèle d’affaires plus horizontal où les bénéfices sont redistribués parmi les auteur.ices.

« Start-up 100 % numérique et 100 % originale, nous proposons une autre façon de faire de l’édition en reformulant l’équation auteurs-lecteurs. Notre modèle d’affaires est pensé en fonction de cette équation et repose sur deux principes-clés : l’abonnement, côté lecteurs, et le partage des bénéfices, côté auteurs. »

Yuri Kruk, À propos, Miniminus, s.d., https://www.miniminus.com/
13 Shares:
Vous aimerez aussi...
Logo de Fonfon
Lire plus

Fonfon : allumer la jeunesse

Fonfon est une maison d’édition jeunesse qui réalise des albums papier et des projets numériques inventifs. Sa visée est d’émerveiller les jeunes de 3 à 11 ans et de leur transmettre la passion pour la lecture.
Plusieurs vignettes de séries disponibles sur Doors
Lire plus

Doors, pour une nouvelle routine de lecture

La maison d’édition française Doors (anciennement Rocambole) propose avec son application éponyme « la première plateforme de streaming littéraire ». Elle espère ainsi adapter l’exercice de la lecture aux habitudes de consommation d’aujourd’hui grâce à des œuvres exclusives, rédigées selon un format sériel.
Logo des Éditions du commun
Lire plus

Les Éditions du commun

Les Éditions du commun est une maison d’édition associative, localisée à Rennes, en France. Elle a été fondée en 2015 dans un désir de concevoir une multitude d’ouvrages qui se détachent de la conception d’une histoire figée. Leurs publications, aux genres variés, portent sur des questions sociales, politiques et éducatives.