Au cœur du brasier, il fait 1500 degrés Celsius.

À cette chaleur, le rythme cardiaque des pompiers augmente dès qu’ils s’approchent du feu.

Une fine pluie tombe sur Lac-Mégantic. Les évacués se comptent par centaines dans les rues avoisinantes du centre-ville.

Lac-Mégantic : la dernière nuit, chapitre 8.

Lac-Mégantic : la dernière nuit est un BD reportage numérique de Radio-Canada (Estrie) qui fait le point sur la tragédie de Lac-Mégantic sept ans après le déraillement du train. La forme de la bande dessinée permet de recréer les lieux, les gens et les événements de la nuit pour reconstituer un portrait humain du drame. Cette manière particulière de revisiter les événements du 6 juillet 2013 a d’ailleurs été saluée par une nomination aux Online Journalism Awards dans la catégorie excellence et innovation en narration visuelle numérique.

La narration suit la journée puis la nuit d’habitant.es de Lac-Mégantic et d’employés de la compagnie ferroviaire MMA (Montréal Maine & Atlantic Railway). Un parallèle est donc déployé entre la vie tranquille des Méganticois et l’enchaînement de gestes et de bris techniques qui a mené à la catastrophe. Ces deux trames brossent un portrait aussi complet que poignant de la situation. Le lectorat est ainsi immergé dans l’histoire vécue qui se déroule devant ses yeux et reçoit les informations nécessaires pour comprendre les gestes malheureux qui ont causé l’accident.

Le récit est divisé en neuf chapitres, reprenant les codes du livre. L’œuvre se termine avec une section intitulée « Ils nous ont quittés cette nuit-là », une page bleue sur laquelle apparaissent les noms des gens qui ont perdu la vie durant les événements de la nuit du 6 juillet.

Capture d'écran du BD reportage. Les cases de la BD représentent un homme marchant dans la rue pour aller voir si son ami chauffeur de taxi est en pause. Celui-ci est sur la route,  l'homme regarde les étoiles.

Une formule sobre

La bande dessinée se révèle avec le défilement vertical. Les cases de la bande dessinée sont superposées devant un fond coloré qui s’adapte en fonction des événements représentés. Celui-ci est d’abord blanc lorsqu’il fait jour dans la bande dessinée, puis il devient bleu foncé lorsque la nuit s’installe. Finalement, lors de l’incendie, l’arrière-plan devient rouge vin. Ces couleurs composent d’ailleurs l’ensemble de la palette minimaliste. Les douces teintes de bleu sont réconfortantes pour l’œil et contrastent avec l’évènement souffrant raconté.

Capture d'écran du BD reportage. Les cases de la BD représentent le conducteur du train dans une boîte téléphonique pour avertir sa compagnie des dégats causés par l'incendie. Des habitants de Lac-Mégantic observent le feu sous la pluie.

Le style artistique adopté pour la BD est près du réel. Lac-Mégantic et les personnes dont les vies ont été radicalement altérées par la tragédie sont ainsi représentées avec grande fidélité. Certaines photos, publiées à travers les réseaux sociaux des Méganticois le soir de l’incident, ponctuent le récit. Ces images créent un effet de réel palpable, rapprochant davantage les faits relatés et les événements vécus.

Lac-Mégantic : la dernière nuit est le second reportage en bande dessinée publié par Radio-Canada Estrie. En 2017 paraissait Raif Badawi : rêver de liberté, une BD documentaire qui revient sur les événements entourant la condamnation du blogueur en Arabie Saoudite, dont la famille habite maintenant Sherbrooke.

  • Titre : Lac-Mégantic : la dernière nuit
  • Créateur.rices :
    Marie-Hélène Rousseau, journaliste
    Marie Eve Lacas, journaliste-illustratrice
    Myriam Roy, bédéiste
  • Éditeur : Radio-Canada Estrie

10 Shares:
Vous aimerez aussi...