L’article Vers un système modulaire de publication rend compte des transformations possibles au processus d’édition et de publication. Dans cet essai publié dans la revue en ligne Sens public en 2021, Antoine Fauchié fait état des conclusions auxquelles ont mené ses recherches de maîtrise lors de la rédaction de son mémoire à l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques à Villeurbanne, dirigé par Anthony Masure et Marcello Vitali-Rosati.

Dans cet article, Fauchié revient sur le processus de production qui a guidé la conception particulière de son mémoire. Il y envisage l’implémentation d’un système modulaire de publication qui prendrait la place des méthodes de publication qui fonctionnent selon un principe de chaîne de travail. Cette proposition est amenée en considérant que « la façon de concevoir et de fabriquer une publication est révélatrice de notre positionnement avec les machines et les programmes ». Un système modulaire permettrait à l’humain d’échanger sa position en tant qu’utilisateur d’outils pour intégrer ceux-ci et les construire.

Le monde du livre et de l’édition a connu de profondes transformations avec la numérisation qui s’est produite dans tous les pans de nos sociétés. La chaîne du livre a changé progressivement, beaucoup des pratiques propres à ce processus ont évolué avec le numérique, sans toutefois rompre avec les pratiques du passé. Fauchié porte son attention sur deux événements qui marquent de manière importante la publication. D’abord, les métiers associés au monde du livre se sont progressivement numérisés, impliquant donc une numérisation des différents acteurs qui composent la chaîne du livre. Puis, en 2006 et 2007, le ebook – livrel ou livre électronique en français – tel qu’on le connaît aujourd’hui voit le jour. Cette nouvelle forme livresque devient possible grâce à certains nouveaux paramètres. Parmi ceux-ci, la majorité des acteurs de la chaîne du livre adoptent le format EPUB comme standard pour la publication de livres numériques. C’est aussi dans ces années que des liseuses à encre électronique abordables deviennent disponibles sur le marché, et avec ces dispositifs vient un catalogue de titres contemporains, intégrant le livre numérique à l’économie du livre. 

La numérisation des emplois et l’avènement du ebook mènent les acteurs de la chaîne du livre à utiliser des logiciels qui introduisent la notion de flux numérique dans la conception, la perception et la circulation des textes. Parmi ces logiciels, l’on compte LibreOffice Writer et Microsoft Word, des traitements de texte qui ont grandi en fonctionnalités et en complexité avec les versions successives. Ces fonctions des logiciels de traitement de texte excèdent les besoins des utilisateur.rices qui souhaitent écrire de manière classique. Puisque ces outils sont devenus si complexes, Fauchié les qualifie de boîtes noires, des objets utilisables, mais dont les mécanismes sous-jacents sont difficiles d’accès. Fauchié note d’ailleurs que dans le processus de publication, un outil plus léger qu’un traitement de texte complexe facilite l’écriture et le partage de textes. L’optimisation de ces outils représente un des enjeux de transformation de la chaîne du livre vers un système modulaire.


L'on voit un écran d'ordinateur où sont ouvertes plusieurs fenêtres remplies de code informatique.
Figure présente dans l’article de Fauchié qui illustre la quantité élevée de fichiers utilisés par le traitement de texte LibreOffice Writer pour écrire le mot « Bonjour ». Image publiée dans la revue Sens public avec une licence CC BY-SA.

La modularité appliquée

Certains lieux éditoriaux ont déjà mis en place des processus de publication modulaires, notamment en développant leurs propres outils. Ce choix marque une opposition avec les processus d’édition menés avec des applications fermées, opaques et peu pérennes comme les traitements de texte et les logiciels de publications assistés par ordinateur. 

Depuis les années 1990, la maison d’édition O’Reilly a développé l’outil Atlas qui rend plus accessible les outils de programmation éditoriale, permettant une communication plus fluide entre les auteur.rices et les éditeur.rices qui peuvent ainsi se servir d’un outil commun. 

Autre exemple, Distill est une revue académique numérique spécialisée dans la recherche en apprentissage automatique (machine learning). Cette publication utilise la méthode Git, un système qui permet de garder des traces des différentes versions d’un projet. La maison d’édition Getty a développé sa propre chaîne de publication nommée Quire qui répond aux principes de pérennité, d’adaptabilité et de qualité. Ce processus est modulaire, car il est composé de différents modules interconnectés et interchangeables. À sa base, une source unique est utilisée pour différentes avenues de publication (web, EPUB, imprimé, collecte de données). Ensuite, les éléments humains et les programmes peuvent communiquer, et il est possible d’ajouter ou retirer certaines composantes au système de publication, ce qui a pour effet de changer la forme du produit final. Ces différentes phases du système de publication, qui sont normalement des étapes successives, peuvent donc plutôt être accomplies en simultané.

Fauchié considère la chaîne de production du livre comme un objet technique de notre monde contemporain selon la perspective de Gilbert Simondon.

« L’objet technique individuel n’est pas tel ou telle chose, donnée hic et nunc, mais ce dont il y a genèse. L’unité de l’objet technique, son individualité, sa spécificité, sont les caractères de consistance et de convergence de sa genèse. La genèse de l’objet technique fait partie de son être »

Gilbert Simondon. Du mode d’existence des objets techniques. Paris, France: Aubier, (1958) 1989.

Étudier ce processus met en lumière que l’humain s’y situe de manière relativement désincarnée lorsque les logiciels représentent des boîtes noires. La chaîne de production modulaire représenterait ainsi un progrès technique, une meilleure situation où l’humain est positionné au cœur du processus en intégrant et concevant ses outils plutôt qu’en les utilisant sans pouvoir accéder à leur fonctionnement profond.

De la chaîne au système

Les processus de publications modulaires évoqués dans l’essai sont des systèmes. Cela signifie qu’ils ne fonctionnent plus de manière linéaire (comme une chaîne), mais plutôt selon une logique du simultané où les étapes seraient réversibles. Au sein de ce système, les différents éléments mécaniques, électrotechniques et numériques interagissent de manière dynamique. L’ensemble du système serait donc modulaire, car toutes les étapes du processus de publication seraient connectées de manière interdépendante et permettant à l’information de circuler facilement.

Antoine Fauchié a rédigé le mémoire qui a inspiré cet article en appliquant les principes énoncés précédemment. Pour écrire et structurer son mémoire, Fauchié a utilisé le Markdown, un langage léger qui lui a permis d’éviter les logiciels de traitement de texte. Ce même langage a été utilisé pour assurer la mise en forme du mémoire qui a été converti au format HTML et CSS. Un code a été utilisé pour transférer le texte HTML en un fichier PDF paginé et imprimable.

Le système Git a permis à Fauchié de partager son projet avec ses directeurs, de communiquer au sein de la structure du projet et de conserver les versions successives du texte. Ce système a d’ailleurs rendu possible la production de formes du mémoire « en construction » qui révèlent le travail d’édition à l’œuvre. Il en demeure que le système de Fauchié est multiforme dans la mesure où il permet de produire différents formats (un site web et un fichier PDF) depuis une source unique. Le système utilisé pour la conception du mémoire est modulaire, il est donc possible d’utiliser certaines de ses parties, sans en reprendre l’ensemble. L’auteur remarque que le système utilisé est une dynamique possible qui doit être adaptée selon le projet entrepris et non une formule universelle. Antoine Fauchié prolonge ces réflexions sur son carnet de recherche disponible en ligne.


[Les images dans cet article ont été publiées par Antoine Fauchié sur le site Sens public avec une licence CC BY-SA, l’article lui-même est sous une licence CC BY-NC-CA]

Titre : Vers un système modulaire de publication
Revue : [Sens Public]
Auteur : Antoine Fauchié
Date de parution : 2021/07/28
Lien : http://sens-public.org/articles/1597/

3 Shares:
Vous aimerez aussi...
Lire plus

Lectures et écritures numériques. Nouvelles formes, nouvelles pratiques ? : un regard sociologique sur les évolutions de la littératie numérique

État des lieux sociologique des usages numériques en contexte français, Lectures et écritures numériques. Nouvelles formes, nouvelles pratiques ? interroge le rôle des hiérarchies sociales dans le développement d’une littératie propre aux nouvelles technologies.
image d'un circuit d'ordinateur avec des 1 et des 0 en arrière-plan
Lire plus

Défendre l’usage du numérique en recherche en littérature avec The Digital Humanities and Literary Studies

Véritable défense et illustration des humanités numériques, l’ouvrage de Martin Paul Eve propose une analyse de leur situation dans le champ des études littéraires, s’inscrivant dans une série de débats autour de la légitimité académique d’approches problématiques de la littérature.