Ce texte est d’abord paru sur le site de La Fabrique du numérique, un événement sur l’innovation éditoriale. Les communications sont archivées ici.

Breathe est une fiction web qui offre la meilleure expérience de lecture sur un appareil mobile. Ce qui fait l’originalité de l’œuvre est qu’elle personnalise la lecture en se servant des trois variables contextuelles suivantes : la météo, le temps et la localisation. Ainsi, en accédant à ces données propres au lecteur par l’entremise de son appareil mobile, l’histoire s’adapte pour assurer une grande immersion dans le monde fictionnel. La caméra de l’appareil est également utilisée pour ajouter une dimension visuelle à cette immersion.

L’histoire racontée dans Breathe est celle de Flo, une jeune femme de 24 ans qui parle aux fantômes, tentant désespérément de contacter sa mère décédée. Breathe est donc une histoire de fantômes qui cherche à faire peur. La lecture progresse au fil des pages-écrans que l’on balaie (swipe) avec les doigts, mais aussi en fonction d’autres actions attendues qui ne sont pas nécessairement décrites – par exemple, il faut parfois frotter l’écran pour découvrir une autre couche de texte.

Une peur moderne

Breathe s’inspire et alimente d’une peur moderne, la crainte que la technologie se tourne contre nous, qu’elle nous espionne, qu’elle échappe à notre contrôle. D’ailleurs, la navigation à travers l’œuvre, qui se fait majoritairement en faisant défiler les pages de manière linéaire, se fait tout à coup de façon moins fluide lorsque l’un des fantômes prend la parole. L’écran se fige un instant, s’assombrit et renvoie notre image. Ainsi, en simulant une perte de contrôle temporaire de l’appareil mobile, le sentiment de peur qui habite déjà le lecteur se fait plus intense.

L’utilisation des trois variables personnalise le récit et permet ainsi de rendre le récit encore plus étrange et effrayant. Par exemple, l’accès aux données de localisation de l’appareil du lecteur est pris en compte dans l’emplacement d’un des fantômes, ce dernier se situant dans une rue tout près du lecteur. De plus, la caméra permet à l’œuvre de capturer une image du lecteur et d’y superposer une image de fantôme, comme s’il était tout juste derrière lui. Ainsi, la réalité du lecteur perçue par la caméra et adaptées en fonction de son environnement permet d’augmenter et de personnaliser l’expérience.

Breathe est une histoire d’horreur qui utilise les possibilités des technologies récentes à son avantage, allant puiser dans les frayeurs associées à la présence du numérique dans nos vies.

Titre : Breathe
Autrice : Kate Pullinger
Éditeurs : Editions at Play et Visual Editions
Date de parution : janvier 2018
Pays de publication : Angleterre (Bath Spa University)
Lien vers le site de l’œuvre : https://www.breathe-story.com/

Temps de lecture : 20 minutes
Type d’œuvre : Fiction web en réalité augmentée
Support numérique utilisé : web (il est suggéré d’utiliser un appareil mobile)
Public cible : YA (Young Adults)


Commentaires de lecteurs, critiques, articles de journal, etc.

« What does it mean when the place where you’re reading becomes the stage of the story? »
Source : Creative Media Research

« Breathe is a smartphone ghost story that knows where you live »
Source : ALPHR 

« It’s the story that scares you a little too close to home. »
« It’s eerie, features a gripping plot, and possibly the best and scariest story I’ve ever read through a mobile app. So wait until it’s nice and dark, close all the lights, and prepare to get scared. »
Source : Narcity

« Ghost story haunts readers in their home. »
Source : The Times UK 

« Kate Pullinger’s latest book knows where you live. It knows you’re reading it in your bedroom, it knows it’s raining outside and it knows which Tube you get. It knows quite a lot about you. Actually, you’re one of the main characters. »
Source : Evening Standard

« There’s a moment in the mobile book Breathe where your phone ceases to work. The screen freezes, the camera wigs out, and it’s impossible to swipe to the next page. If it feels like ghost slipped its way into your phone and took hold of the software, that’s because it has. »
« Books on screen might lack the tactile magic of print, but they also open a world of new possibilities enabled by technology. »
« The book is proof of your phone’s omnipresent eyes, but it’s also a brilliant example of the shifting definition of design in mobile-first stories. »
Source: Eye on Design


Entrevues avec la créatrice

Breathe from DCRC on Vimeo.

Entrevue menée à Newcastle en 2018 lors de la New Writing North’s Digi_Create Conference.

0 Shares:
1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Vous aimerez aussi...
Page de couverture du livre Mukbang
Lire plus

Mukbang

L’autrice, éditrice et scénariste Fanie Demeule a publié récemment Mukbang, son troisième roman, chez la maison d’édition Tête première. L’œuvre met de l’avant la culture numérique tant au niveau de son contenu que de sa forme.