L’été, ce n’est pas seulement fait pour jouer ! C’est aussi l’occasion de suivre un cours à l’université qui offre une formule différente de la session classique : l’école d’été. Parmi les programmes ultrastimulants offerts dans les différentes universités du Québec, trois écoles d’été liées aux questions de l’édition ou du numérique ont retenu l’attention de l’équipe du Carnet de la Fabrique du numérique. Les voici.

École d’été de l’EBSI : Le livre numérique en milieu documentaire

L’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’université de Montréal (EBSI) et l’Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes (AIFBD) proposent sa sixième école d’été internationale francophone en sciences de l’information et des bibliothèques. Elle aura lieu du 28 mai au 10 juin, en présence à l’Université de Montréal. Les personnes en formation continue pourront aussi suivre à distance. Elle s’adresse aux étudiant.es de deuxième cycle en sciences de l’information et aux professionnel.les du milieu.

Pour le moment, les intervenant.es ne sont pas encore dévoilé.es, mais le programme annonce déjà les thèmes exploités. L’édition numérique, ses caractéristiques, ses principes, son économie et ses perspectives en développement durable, la numérisation et le livre numérique, la lecture numérique, les modèles de prêt numérique , l’acquisition et le choix des livres numériques et les questions de licences et droits seront au menu. Le descriptif complet se trouve ici.

École d’été du CERIUM — LQM : humanités numériques : approche interdisciplinaire

Le Centre de recherche interuniversitaire sur les humanités numériques (CERIUM), en partenariat avec Littérature québécoise mobile, organise une école d’été sur l’approche interdisciplinaire en humanités numériques. Du 6 au 11 juin, à l’Université de Montréal, des professeur.es et chercheur.euses du Québec, mais aussi de France et de Suisse se relaieront pour donner des conférences sur le droit d’auteur, sur les transformations des modes de diffusion des connaissances, sur la théorie d’éditorialisation ou encore sur les figures du livre écran.

Pour rendre la formule conviviale, chaque présentation de 90 minutes est suivie d’une heure d’échange. Cette école d’été s’adresse surtout aux étudiant.es en sciences humaines et en lettres, qu’ils et elles soient aux premier, deuxième ou troisième cycles. Le programme complet peut être consulté ici.

École d’été du GRÉLQ : Stage d’été d’initiation à la recherche en sciences humaines et sociales de l’Université de Sherbrooke

Le Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ) organise à l’Université de Sherbrooke une école d’été qui tient plus du stage de recherche que du séminaire. Sa formule : elle s’étale sur tout l’été. Quatre conférences seront données en mai, les inscrit.es auront droit à des rencontres individuelles en juin et juillet, et la session se conclura par la présentation des résultats de recherche à la fin août. Elle vise à donner de bases solides en recherche sur les questions touchant le livre et l’édition. Le programme peut être consulté ici.

10 Shares:
Vous aimerez aussi...